Le nombre de vols de voiture en Belgique est en baisse depuis un certain temps. Les chiffres de la police fédérale le prouvent. Au cours du premier semestre 2021, le nombre de voitures volées a diminué de 19,2 pour cent par rapport à l’année précédente. Cela veut-il dire que nous paierons moins pour notre assurance auto ? « Oui », affirme Serge Jacobs d’Ethias à Independer.be. « Mais il y a un grand mais. »

Au cours du premier semestre 2021, 2 057 voitures ont été volées en Belgique. Un an plus tôt, on en comptabilisait 2 515 vols pour la même période, chiffre déjà historiquement bas en raison de la pandémie du coronavirus. En pourcentage, cela représente une diminution de 19,2 pour cent. À titre de comparaison : en 2019, 3 497 voitures ont été volées entre janvier et fin juin. Donc moitié plus qu’à la même période en 2021.

Point notable : c’est surtout en Wallonie que l’on observe la plus grosse diminution début de 2021 (-30 pour cent). En Flandre, le nombre de vols de voiture a moins diminué en termes de pourcentage (-5,2 pour cent), mais le nombre de vols de voiture est également considérablement plus faible dans l’absolu. En Région de Bruxelles-Capitale, le nombre de vols est resté pratiquement le même (-1,1 pour cent). Ce sont les chiffres de la police fédérale.

Lire aussi : la moitié de tous les cambriolages de voiture ont lieu dans ces 12 communes

Effet sur la prime

On pourrait logiquement penser que plus la probabilité statistique d’un vol est faible, plus la prime d’assurance est peu élevée. Mais est-ce vraiment le cas ? Le vol de voiture et les dommages causés par une tentative de vol ou un cambriolage sont couverts par l’assurance mini omnium ou omnium. « La question de savoir si la baisse des statistiques de sinistres entraîne aussi une diminution des primes d’assurance est une question à laquelle on ne peut pas répondre clairement », confie Serge Jacobs d’Ethias. « Si le nombre de cambriolages de voiture continue à baisser structurellement, en théorie, cela aura certainement un effet », déclare-t-il. « Mais, et c’est là le point délicat, cela ne signifie pas automatiquement que tout le monde paiera moins. »

C’est ainsi : le vol de voiture et les dommages résultant d’un vol ou d’un cambriolage font partie d’un « paquet de dommages ». Les statistiques d’accidents déterminent en partie la prime de l’assurance omnium. Mais plusieurs autres facteurs jouent également un rôle. Et ceux-ci varient d’une personne à l’autre. Le nombre d’accidents que vous avez eus ces dernières années, le code postal de la commune où vous habitez et votre expérience au volant déterminent la prime de l’assurance RC. « L’assurance auto est toujours un calcul individuel », conclut Serge Jacobs. Il est donc impossible de calculer en moyenne les éventuelles économies dues à la baisse des statistiques des vols. Dans la pratique, il n’est donc pas certain que la diminution des vols se traduise par une baisse de votre prime d’assurance.

Le choix de votre voiture joue également sur votre prime d’assurance: découvrez ici ce à quoi il faut faire attention.

La comparaison est la clé

Comme une assurance auto dépend de divers facteurs individuels, il est conseillé de faire régulièrement des comparaisons. C’est en comparant plusieurs assurances que vous aurez le plus de chances de faire des économies. Comparez votre assurance ici sur Independer.be.

Lisez plus sur Independer.be:

Que faire si un petit caillou impacte votre pare-brise ?

Retour au bureau : l’assurance au kilomètre est-elle encore intéressante ?

Assurances complémentaires : frais incontournable pour votre assurance auto ?

Geef een reactie

Lees onze huisregels.

Independer blog