La réouverture de l’horeca et le début du championnat européen de football : deux raisons de faire la fête. Raison aussi pour laquelle l’Institut Vias, Assuralia et les Brasseurs Belges ont lancé une nouvelle campagne BOB. Selon Vias, le nombre d’accidents a doublé dans les heures qui ont suivi les matchs des Diables Rouges à la Coupe du monde 2018. Y a-t-il des suites pour votre assurance auto si vous provoquez un accident en étant ivre ? Independer.be explique.

Conduire en état d’ivresse ou conduire sous influence : ce n’est pas la même chose.

A partir de 0,5 promille, on parle de l’intoxication alcoolique. Vous n’êtes pas nécessairement ivre. Néanmoins, il est dangereux de conduire à partir du moment où vous avez 0,2 promille d’alcool dans le sang. Un homme moyen d’environ 70 kilos qui boit une bière, reste juste en dessous de la limite de 0,2 promille. L’alcool ralenti votre temps de réaction et donc votre capacité à conduire. Vous êtes moins concentré, certains conducteurs prennent plus de risques ou conduisent de manière plus agressive. L’alcool derrière le volant ne met pas seulement votre vie en danger, mais aussi celle des autres occupants de la route.

Être arrêté au volant avec un taux d’alcoolémie trop élevé vous coûtera de l’argent. Vous risquez une amende de 179 euros avec un taux d’alcool compris entre 0,5 et 0,8 promille, à 1.600 euros avec au moins 1,2 promille d’alcool dans le sang. Vous risquez une interdiction de conduire, temporaire ou non, et la confiscation de votre voiture.

Votre assurance auto couvre-t-elle les dommages causés après un verre de trop ?

Avec quelques amis, Pierre a regardé un match des Diables Rouges sur grand écran. Après la victoire, la fête a vraiment éclatée. Bien qu’il ait bu quelques verres de trop, Pierre est rentré chez lui en voiture. En rentrant, il a provoqué un accident dans lequel des personnes ont été blessés et sa voiture a été endommagée. La police est arrivée sur les lieux et l’alcootest a montré que Pierre avait 1‰ d’alcool dans le sang et était clairement ivre. Les victimes seront-elles indemnisées et son assurance omnium paiera-t-elle la réparation de sa voiture ?

Les victimes seront toujours indemnisées pour leurs dommages physiques et matériels par l’assurance responsabilité civile (RC). Toutefois, si l’assureur peut prouver un rapport entre l’accident et l’état d’ébriété de Pierre, il pourra lui réclamer l’indemnisation jusque 31 000 euros au maximum.

Le même principe pour l’assurance omnium. Si l’assureur peut démontrer le lien entre l’ivresse et l’accident, il peut refuser de dédommager Pierre. En plus, il est probable que dans ce cas l’assurance du conducteur ne remboursera pas les frais médicaux de Pierre.

Augmentation du prime

À cause de cet accident, la prime de l’assurance voiture de Pierre augmentera. L’assureur peut même annuler son assurance. Il aura du mal à trouver une assurance à des tarifs normaux. Si Pierre est convaincu qu’il n’y ait pas de lien entre l’accident et son état, il peut faire appel à son assurance d’assistance juridique. Il devra alors prouver, éventuellement par une procédure en justice, qu’il n’y a aucun lien entre les deux.

BOB

Actuellement, de nombreux assureurs prévoient une clause BOB dans leurs polices d’assurance voiture. Elle assure la responsabilité du BOB qui cause un accident avec votre voiture. Certaines clauses BOB prévoient même l’indemnisation pour les dommages que le BOB cause à votre propre voiture.

Raison de plus pour ne pas prendre le volant avec un verre de trop.

Découvrir ce que votre assurance auto couvre en cas d’accident ? Calculez et comparez votre assurance auto sur Independer.be

Consultez également les articles suivants :

Pourquoi prendre une assurance complémentaire ?

Quel est le prix d’une assurance auto?

Quel garage choisir pour la réparation de votre auto ?

Geef een reactie

Lees onze huisregels.

Independer blog